Actualités

Potentiel de développement des réseaux de chaleur par région (plaquette SNCU)

22 avril 2016

Le SNCU – Syndicat National du Chauffage Urbain et de la Climatisation Urbaine – a récemment publié les résultats d’une étude menée par le bureau d’études Setec Environnement sur le potentiel de développement des réseaux de chaleur par région. Cette étude, initiée par le SNCU en partenariat avec la FEDENE – Fédération des Services Energies Environnement – met en évidence les possibilités qu’on les élus d’accroître les livraisons d’énergie assurées par les réseaux de chaleur sur leur territoire.

De fait, un bâtiment ne peut être raccordé à un réseau de chaleur que s’il est équipé d’un chauffage collectif à eau chaude (ex  : raccordement d’un immeuble de logements chauffés par une chaudière collective). Ainsi, le premier travail de cette étude a consisté à réaliser une cartographie localisant – pour chaque région et sur l’ensemble des communes – les bâtiments résidentiels et tertiaires pouvant être raccordés à un réseau de chaleur, et ceux qui le sont déjà.

Seuls les bâtiments répondant à un seuil minimal de consommation énergétique et de viabilité économique de raccordement à un réseau de chaleur ont été comptabilisés, soit plus d’une trentaine de millions de bâtiments résidentiels et tertiaires. Ci-dessous, la carte élaborée par le SNCU traduit ainsi l’augmentation des fournitures de chaleur qu’engendreraient ces créations, extensions ou densifications de réseaux.

Sans titre1.png

Du point de vue des potentiels de développement, on constate une grande disparité entre les régions où les réseaux de chaleur sont déjà très répandus – à l’instar de l’Ile de France où la fourniture peut être doublée – et celles où ils pourraient occuper une place bien plus importante, comme en Aquitaine ou PACA (multiplication par 38 et 35 de la fourniture actuelle) . Pour autant si l’on s’intéresse à la chaleur livrée supplémentaire en termes de volume, l’Ile de France représente – avec Rhône Alpes – la région où le potentiel de développement est le plus important.

AMORCE rappelle toute l’importance pour les régions d’intégrer le développement des réseaux de chaleur dans leur SRADDET, puisqu’il s’agit d’un levier majeur permettant de répondre aux objectifs fixés en matière d’énergies renouvelables, de lutte contre les changements climatiques ou encore de désenclavement des territoires ruraux, notamment à travers le déploiement des EnR&R locales. Pour cela, AMORCE met à la disposition des régions tout un panel d’outils tels que le référentiel sur les prix de vente de la chaleur, ou encore des séances d’informations en région auprès d’élus et de techniciens.

▶ Actualité extraite de la lettre aux adhérents d'avril 2016