Espace presse

L’État ne doit pas sacrifier la transition énergétique des territoires sur l’autel de la rigueur !

Dans une circulaire datée du 26 septembre, Nicolas HULOT, ministre de la Transition écologique et solidaire, appelle les préfets à «  appliquer strictement  » de nouvelles règles de gestion «  destinées à recentrer le dispositif  » des Territoires à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) lancé par Ségolène ROYAL en 2014. Ce serrage de vis inquiète les collectivités engagées dans la transition énergétique et remet en question le financement des projets qu’elles ont initiés. Les collectivités sont les chevilles ouvrières des objectifs de transition énergétique fixés par l’État. Ce dernier doit soutenir dans la continuité tous les efforts qu’elles réalisent sur le terrain.

 

Aujourd’hui, de nombreuses associations de collectivités et ONG (AMORCE, CLER, FLAME, FNAU, France Urbaine, le RARE et le RAC-F) regrettent vivement cette baisse significative des financements. Elles demandent une réunion d’urgence avec Nicolas HULOT en personne pour sauver les projets prévus dans le cadre de ces conventions.

Consultez le communiqué (1,7 Mio)